رابطة قدامى الإكليريكية البطريركية المارونية

Quelles sont les sources les plus anciennes sur Jésus ?

Quelles sont les sources les plus anciennes sur Jésus ?

Les sources antiques évoquant Jésus en disent davantage sur les premiers chrétiens que sur l’identité à proprement parler du fondateur du christianisme.

Par Jérémy André

Publié le 02 janvier 2022 à 08h00 - Mis à jour le 03 janvier 2022 à 09h34 

Temps deLecture 9 min.

Article réservé aux abonnés

Nag Hammadi Codex II, folio 32, le début de l’Evangile apocryphe de Thomas, IVe siècle. Ce codex de papyrus, découvert en 1945 en Haute-Egypte, présente 114 paroles de Jésus.
Nag Hammadi Codex II, folio 32, le début de l’Evangile apocryphe de Thomas, IVe siècle. Ce codex de papyrus, découvert en 1945 en Haute-Egypte, présente 114 paroles de Jésus. WIKIPEDIA / HTTP://WWW.BIBLICAL-DATA.ORG/COPTIC/COPTIC_MSS.HTML

Jésus n’a rien écrit, si ce n’est quelques mots dans la poussière, raconte l’Evangile de Jean (8, 6-8). Aucune preuve archéologique ne témoigne de son existence, laquelle n’est connue que par des témoignages indirects et postérieurs. Si cette fragilité des sources conduit certains à nier l’existence même de Jésus, toutes les sources indirectes sont-elles pour autant suspectes ? « Que ça vous plaise ou non, le Nouveau Testament est encore le document primaire de la littérature qui permet de comprendre les origines de la chrétienté », rappelle Joseph Hoffmann, professeur d’histoire à Oxford, en introduction d’un ouvrage collectif paru en 2010 (Sources of Jesus Tradition, Prometheus Book).

Les épîtres de Paul, textes les plus anciens du canon chrétien, datent de la décennie 50-60. Originaire de Tarse, dans le sud-est de l’Asie Mineure, leur auteur a été un contemporain de Jésus, mais n’a rejoint ses disciples qu’après la mort de ce dernier, dans les années 30 de notre ère. Pour Paul, il ne fait pas de doute que Jésus est « né d’une femme », tout en étant « fils de Dieu » (Lettre aux Galates 4, 4), qu’il est mort en croix et a ressuscité. Paul a lui-même rencontré Jacques, le frère de Jésus, et l’apôtre Pierre… Et déjà il mentionne des « écritures » (1 Corinthiens 15, 3), attestant l’existence d’une tradition écrite dès les premiers temps du christianisme. Pas de quoi raconter une vie, mais c’est bien ce qu’il nous reste de plus proche du Jésus historique.

 

Des Evangiles relativement tardifs

A l’inverse, les quatre livres les plus prolixes, et dont le sujet est précisément la vie de Jésus, les Evangiles, sont bien plus tardifs. Ce n’est qu’au IIe siècle qu’ils vont être attribués aux quatre évangélistes – Matthieu, Marc, Luc et Jean – par l’évêque Irénée de Lyon (v. 130-202), justement pour légitimer la transmission de la tradition évangélique. Apôtre, Matthieu était censé avoir écrit le premier, dans la toute jeune communauté des chrétiens ; l’apôtre Pierre aurait ensuite dicté son Evangile à Marc, et Paul à Luc ; enfin, l’apôtre Jean aurait couché ses propres souvenirs durant ses vieilles années.

أضف تعليق


كود امني
تحديث