Comme la France, les Pays-Bas et l’Autriche, les autorités allemandes s’interrogent depuis plusieurs années sur la manière de réduire l’influence des pays étrangers – notamment de la Turquie – au sein des 2 800 mosquées et lieux de prière du pays