« Nous condamnons fermement les groupes fondamentalistes qui s’opposent à la construction du temple de Shri Krishna à Islamabad, la capitale du Pakistan », a déclaré samedi 1er août à l’agence missionnaire Fides, le Pakistanais catholique Sabir Michael, engagé dans la défense des droits des minorités religieuses, dans ce pays de plus de 200 millions d’habitants, musulmans à près de 97 %.

Et ce, après que les travaux de construction du premier temple hindou à Islamabad, commencés en juin sur une surface de plus de 2 000 m2, ont été brutalement interrompus. Ces travaux bénéficient pourtant d’une aide financière de 100 millions de roupies pakistanaises (environ 506 000 €) votée par le gouvernement du premier ministre Imran Khan.

Fatwa contre la construction du temple

Mais un imam conservateur de l’université Jamia-e-Ashrafia à Lahore (Pendjab) a émis une