رابطة قدامى الإكليريكية البطريركية المارونية

Comment s’explique le succès des universités catholiques ?

 

Les cinq « Cathos » (Paris, Lille, Angers, Lyon et Toulouse) totalisent près de 40 000 étudiants, deux fois plus qu’il y a une quinzaine d’années.

Une progression que décrypte Mgr Philippe Bordeyne, recteur de l’Institut catholique de Paris et président de l’Union des établissements d’enseignement supérieur catholique (Udesca).

La Croix : Comment les effectifs des universités catholiques évoluent-ils en cette rentrée ? Mgr Philippe Bordeyne : Toulouse présente des effectifs stables, Paris gagne 5 %, tandis que Lyon, Lille et Angers – qui vient d’ouvrir un nouveau campus à Nantes – enregistrent environ 10 % d’inscrits en plus. Une progression qui s’inscrit dans une tendance longue : alors qu’en 2005, notre réseau accueillait 18 000 étudiants, nous approchons désormais du seuil des 40 000.Comment s’explique ce succès ? Mgr P. B. : Nous disposons de campus attractifs en centre-ville. Nos effectifs sont maîtrisés.

 

أضف تعليق


كود امني
تحديث