رابطة قدامى الإكليريكية البطريركية المارونية

Le pape François prie pour qu’il n’y ait pas de schisme dans l’Eglise

 

 

ARTICLE | 11/09/2019 | Par Hugues Lefèvre et I.Media

 

Interpellé par les journalistes dans le vol qui le ramenait de son voyage dans l’océan indien, mardi 10 septembre, le pape François a répondu à ceux qui le critiquent.

Alors que des critiques s’élèvent contre le pape François, notamment à l’approche du Synode sur l’Amazonie qui prévoit d’étudier l’ordination d’hommes mariés, le chef de l’Église catholique a répondu très clairement qu’il n’avait « pas peur des schismes » mais qu’il priait « pour qu’il n’y en ait pas ». « Il y a toujours le choix schismatique dans l’Église, toujours. Le Seigneur laisse toujours le choix à la liberté humaine », a-t-il souligné devant les journalistes avant d’évoquer quelques exemples dans l’histoire de l’Église. Une histoire parsemée de crises « avec les ariens, les gnostiques, les monophysites » mais aussi, plus récemment, avec le concile Vatican I où, sur la question de l’infaillibilité papale, « un bon groupe est parti », ou bien encore, avec Vatican II, où le « détachement le plus connu est celui de [Mgr Marcel] Lefebvre ». Il a toutefois mis en garde : « le chemin du schisme n’est pas chrétien ».

Le pape François a par ailleurs insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de rupture dans l’enseignement des papes depuis Vatican II. « Par exemple, les choses sociales que je dis, c’est la même chose que ce qu’avait dit Jean-Paul II. La même chose ! Je le copie », a-t-il appuyé, s’amusant du fait que certains le jugeait « trop communiste ». Pour lui, ces personnes « font entrer l’idéologie dans la doctrine », ce qui engendre la possibilité d’un schisme.