رابطة قدامى الإكليريكية البطريركية المارونية

الرئيسية

Notre-Dame: « Incrédulité et tristesse » pour le porte-parole du pape François

Incendie De Notre-Dame De Paris, Capture @France2

Hommage aux pompiers

Zenith - AVRIL 15, 2019

ANITA BOURDIN

« Incrédulité et tristesse » pour le porte-parole du pape François qui a publié un communiqué en français à la nouvelle de l’incendie qui ravage la cathédrale Notre-Dame de Paris, ce lundi soir, 15 avril 2019.

« Le Saint-Siège a appris avec incrédulité et tristesse la nouvelle du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la chrétienté, en France et dans le monde », écrit Alessandro Gisotti, directeur par intérim du Bureau de presse du Saint-Siège.

En français, le porte-parole du pape François rend hommage aux pompiers: « Nous exprimons notre proximité avec les catholiques français et avec la population parisienne. Nous prions pour les pompiers et pour tous ceux qui font leur possible pour faire face à cette situation dramatique. »

Aucune victime

Aucune victime humaine n’est à déplorer: l’alarme a permis l’évacuation des visiteurs et du personnel. Mais un pompier a été sérieusement blessé, annonçaient les media français vers 22h50.

La cause de l’incendie serait accidentelle, mais une enquête judiciaire a été ouverte « pour destruction involontaire par incendie »: le feux aurait commencé vers 18h45, là où des travaux de rénovation étaient en cours, mais personne n’était sur le site.

Sous la violence de l’incendie qui a dévoré la structure en bois de chêne, la flèche de Notre Dame s’est effondrée ainsi que les deux tiers du plafond: 18 lances à incendie ont été mobilisées, et quelque 500 pompiers.

Il avait fallu quelque 1 300 chênes au XIIIe s. pour la charpente aujourd’hui réduite en cendres.

La couronne d’épines sauvée

Mgr Patrick Chauvet, recteur de Notre-Dame, a annoncé dans la soirée que la couronne d’épines du Christ et que la tunique de saint Louis ont été mises à l’abri. D’autres trésors ont aussi pu être sauvés.

« La structure de Notre-Dame est sauvée, notamment le beffroi Nord » a indiqué une source des la sécurité vers 22h50: « les deux tours de Notre Dame sont sauvées », annoncent les pompiers, et donc aussi les cloches.

Ils ont utilisé un robot pour entrer dans la cathédrale, 18 grues ont été installées: ils ont ainsi pu sauver la structure et les deux tours.

« Les oeuvres les plus précieuses ont été sauvées » ont annoncé les pompiers.

« Nous la rebâtirons tous ensemble »

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a annulé son intervention télévisée prévue à 20h sur le « grand débat » pour se rendre une première fois sur place. Il a rencontré la préfecture de police, en présence du ministre de l’Intérieur et ministre des cultes, de la maire, Mme Hidalgo, et de l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit. Le président est revenu sur place vers 23h: le feu avait baissé d’intensité.

L’archevêque a d’abord pris la parole: « Notre-Dame brûle et la France entière pleure et le monde entier aussi pleure sous une émotion extrême et nous sommes ko ».

Il a remercié le grand rabbin Haïm Korsia qui lui a dit: « C’est notre lieu à tous et je pleure avec toi ».

Il a remercié les pompiers, qui mettront encore beaucoup de temps à refroidir l’édifice: « Ils risquent leur vie à chaque fois! » Et qui « ont sauvé les deux tours ». Il a remercié le président et Madame la maire. Il a ajouté que des chrétiens, dans les églises de Paris, des jeunes, étaient en prière, notamment à la fontaine Saint-Michel: « Nous sommes unis dans ce grand malheur qui nous touche et touche le monde entier ».

« Ce qui s’est passé ici ce soir à Paris et dans cette cathédrale Notre-Dame est évidemment un terrible drame », a déclaré le chef de l’État depuis l’île de la Cité, accompagné de sa femme Brigitte.

« Les prochaines heures seront difficiles mais grâce à leur courage, la façade et les deux tours principales ne se sont pas effondrées », a-t-il constaté.

Il a adressé « une pensée pour les catholiques, en particulier en cette semaine sainte (…), toutes les parisiennes et les parisiens (…), et l’ensemble de nos compatriotes », parce que Notre-Dame de Paris « c’est notre histoire, notre littérature, notre imaginaire, le lieu où nous avons vécu tous nos grands moments, nos épidémies, nos guerres, nos libérations ».

« Cette histoire c’est la nôtre, alors elle brûle et je sais cette tristesse, ce tremblement intérieur ressenti par tant de concitoyens », a-t-il dit la voix altérée.

« Mais ce soir je veux aussi avoir un mot d’espérance, c’est la fierté que nous devons avoir, fierté de tous ceux qui se sont battus pour que le pire n’advienne pas, ces soldats du feu, fierté parce que cette cathédrale il y a plus de 800 ans nous avons su l’édifier et à travers les siècles, la faire grandir et l’améliorer », a-t-il ajouté visiblement ému.

Et il a annoncé: « Je vous le dis très solennellement ce soir, cette cathédrale, nous la rebâtirons, tous ensemble, c’est sans doute une part du destin français (…). Je m’y engage, dès demain, une souscription nationale sera lancée, et bien au-delà de nos frontières: nous ferons appel aux plus grands talents et ils sont nombreux qui viendront y contribuer, et nous rebâtirons, nous rebâtirons Notre-Dame parce que c’est ce que ce que les Français attendent, parce que c’est ce que notre histoire mérite, parce que c’est notre destin profond ».

Il a adressé, d’abord dans un tweet, « une pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français »: « Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous. »

Une souscription internationale

Il a reconnu la cathédrale Notre-Dame comme « l’épicentre de notre vie »: le parvis montre le « point zéro » à partir duquel ont mesure les distances en France. « Notre-Dame de Paris c’est notre histoire… Le lieu où nous avons vécu tous les grands moments », a-t-il ajouté.

Mgr Aupetit avait invité plus tôt dans la soirée à prier et faire sonner les cloches pour appeler à la prière, en rendant hommage aux pompiers: « Les pompiers se battent encore pour sauver les tours de Notre-Dame de Paris. La charpente, la toiture et la flèche sont consumés. Prions. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire sonner les cloches de vos églises pour inviter à la prière. »

De nombreuses personnes se sont rassemblées à distance de la cathédrale en feu pour prier, notamment le chapelet ou bien pour chanter des prières, sidérées, bouleversées: « Notre Drame », titre le quotidien Libération, « Notre-Dame des larmes » titre Le Parisien, et « Le coeur en cendres » dit la une de La Croix.

Le soutien de l’UNESCO

Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, également présente sur place aux côtés du président de la République, qui a rencontré récemment le pape François à Rome, a twitté: « Immense émotion devant le dramatique incendie à la cathédrale Notre Dame de Paris, inscrite au Patrimoine mondial depuis 1991. L’UNESCO suit de près la situation et se tient aux côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable. »

Une collecte a commencé sur le site de la Fondation du patrimoine.

L’incendie du monument le plus visité en Europe – avec quelque 14 millions de visiteurs -, a eu un retentissement mondial et a attiré des messages de solidarité de nombreuses personnalités et de nombreux diocèses de France et du monde.

Les évêques de France

Les évêques de France ont exprimé leur solidarité avec Paris et l’archevêque: « Alors que l’incendie dramatique ravage encore la cathédrale Notre-Dame, les évêques de France expriment leur immense tristesse et assurent Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris de leur proximité et de leurs prières pour son diocèse. »

« Ils sont bien conscients que le rayonnement de Notre-Dame de Paris dépasse le cadre de la capitale et qu’elle restera un symbole majeur de la foi catholique et un lieu où tous, croyants et incroyants, peuvent se retrouver aux moments importants de l’histoire de notre pays », ajoute le communiqué.

Ils évoquent aussi la marche vers Pâques: « En ce début de semaine sainte, ils invitent les catholiques à être toujours davantage les pierres vivantes de l’Eglise en vivant du mystère de la mort et de la résurrection du Christ, source de notre espérance. »

Statue de la Vierge Marie à Notre-Dame @ diocesidiroma

 

Solidarité du « Phoenix » de Venise

En Italie, le diocèse de Rome a dit sa solidarité en français, avec une belle photo de la statue de Notre-Dame de Paris : « Nous sommes proches de nos frères et sœurs de l’Église de France, à la communauté ecclésiale et à tous les parisiens. Unis, prions la Vierge Marie, vénérée à NotreDame, comme Mère d’Espérance et de toutes consolations. 

A noter un tweet du théâtre-opéra de Venise « La Fenice » qui a brûlé deux fois et a deux fois été reconstruit et qui dit son amitié: « Nous avons été assaillis par le feu, mais du feu nous sommes ressortis plus forts qu’auparavant. Nous  sommes à vos côtés, amis, n’ayez pas peur! »